La professionnelle Thuy Doan succombe à un cancer

Publié le 6 septembre 2011

C’est avec chagrin et désolation que la communauté de joueurs de poker a appris le décès de la jeune professionnelle Thuy Doan, qui succombe au cancer qui l’afflige depuis 2009.  La joviale demoiselle d’à peine 25 ans, elle qui était aimée de tous sur le circuit, combattait le très rare cancer des sarcomes des tissus mous.

La Vietnamienne d’origine a immigré aux États-Unis à l’âge de sept ans, puis fut initiée au poker lors de ses années universitaires.  Comme c’est le cas pour nombreux de sa génération, elle se fit la main en ligne, grimpant un à un les échelons.  Bien qu’elle gagnait déjà admirablement bien sa vie grâce au jeu, elle prit le soin de compléter ses études avant de se relocaliser à Los Angeles, afin d’entreprendre une carrière de joueuse professionnelle.

Dans son blogue personnel, elle justifiait alors cette importante décision ainsi:

“À mesure que le temps passait, cela devenait de plus en plus difficile de songer à des emplois envers lesquels je pourrais être aussi motivée et passionnée [que le poker].  Plus je jouais, plus je m’intégrais à la communauté, réalisant ainsi que mon aventure n’était pas prête de se terminer.  C’est dans mon sang et j’ai des miles à voyager.”

Bien qu’elle participa dans de nombreux tournois internationaux, avec un certain succès d’ailleurs, c’est avant tout sur la scène des parties à l’argent que la professionnelle se démarqua.  Elle jouait généralement sur des tables allant de 10$/20$ à 25$/50$ au hold’em sans limite.

Après le diagnostic du rare cancer qui l’affligeait, un groupe de joueurs solidaires, incluant Tom Dwan, Barry Greenstein, Doyle Brunson, Phil Ivey, Bertrand Grospellier et Eli Elezra avaient décidé d’afficher leur support en rasant leur propre tête.

Malheureusement, la situation de Doan sembla constamment se dégrader ces deux dernières années.  Dans une entrée de blogue d’octobre 2010, elle écrivit:

“Il y a tellement de choses que je désire faire de ma vie.  Ce n’est pas la mort en soit qui me brise le cœur, mais la perte du potentiel de faire toutes ces choses fabuleuses.”.

Barry Greenstein, lui qui a partagé la nouvelle du décès de Doan, affirme “qu’il désirait qu’elle continue sans cesse de se battre, même si elle lui avait personnellement confié qu’elle n’espérait maintenant plus que ce cauchemar se termine”.  Récemment, Doan avait du se faire amputer d’une jambe afin de freiner la progression de la maladie.

Le souvenir de Thuy Doan est absolument unanime, soit celui d’une brillante jeune femme enjouée et inspirante, envers qui personne n’aurait pu émettre le moindre point négatif.

Discutez du décès de Thuy Doan sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments