La Dame de pique : Isabelle Mercier

Publié le 8 janvier 2007

Dans cet article, Isabelle Mercier est notre étoile…
Isabelle a été choisie pour être la Dame de Pique car elle fût une des premières joueuses à être commanditée par un logiciel de poker on-line au monde. C’est un fait qui a pratiquement changé tout l’univers du Poker tel que nous le connaissions. Elle a été choisie par Pokerstars, à peu près en même temps que Chris Moneymaker et Greg Raymer. Je l’ai également choisie comme étant la Dame de Pique car c’est une adversaire redoutable et sans pitié à une table de poker. Elle attaque et pique de son aggressivité sportive, et de son esprit ratoureux…
J’ai eu le temps de l’attrapper juste à temps avant qu’elle ne s’envole pour un autre tournoi. Isabelle a définitivement une vie de superstar comme nous rêverions tous d’en avoir une. Mais ce n’est pas toujours une vie de rêve…
Lorsqu’elle décida de passer à un niveau supérieur avec le poker, Isabelle ouvra toutes grandes les portes de son loft et vendit alors tout ce qu’elle possèdait. À ce moment précis, elle vivait en France, travaillant comme directrice de tournois pour le Club de l’Aviation de France. Elle prit alors avec elle pour seul bagage sa grande valise de voyage, et s’envola vers les États-Unis. Elle se rendit à L.A. en première destination, et ce, pour le Commerce Casino. ?Trois ans plus tars, et je suis encore dans la même valise?, affirme-t-elle, souriant du fait qu’elle aime bien son style de vie, après tout… ?J’avais décidé de louer un appart à Montréal, mais dernièrement, quand j’ai regardé mon agenda, j’ai réalisé ne pas avoir une seule semaine de libre avant quatre mois… Je me suis dit que ce n’était peut-être pas encore le bon moment…?
Isabelle vogue d’un pays à l’autre, participant aux tournois les plus prestigieux.
Cookie: ?Mais maintenant que le monde connaît plus Isabelle Mercier, sur quelle image tes opposants te mettent ??
Isabelle: ?Et bien, si on ne parle que de la majorité des joueurs, le joueur-moyen typique me met beaucoup sur une image aggressive, et ce, surtout à cause de mon surnom ?NoMercy? (qui veut dire Sans-pitié). C’est parfois pratique, parfois ce l’est un peu moins… Je dois donc choisir minutieusement les moments où je bluff, puisque la majorité d’entre eux ne me croient pas. Parfois mon image est bonne, le fait que je sois connue, et que je sois considérée comme une bonne joueuse, puisque certains ont plus peur. Je sais que plusieurs ont couché des mains respectables dans le passé contre moi, et ce, que pour mon image, ils avaient peur… Également, pour les gens qui ne me croient pas souvent, qui pensent que je ne suis qu’aggressive, et une grande bluffeuse, ça peut devenir très payant quand je tiens en main la Nuts…?
Cookie: ?Quel aspect de ton jeu aimerais-tu améliorer d’ici les prochains mois ??
Isabelle: ?Actuellement, sur une table, je parle déjà beaucoup, mais j’aimerais parler encore plus, et ainsi vraiment jouer avec le cerveau de mes adversaires… Phil Hellmuth est une personne que j’admire beaucoup pour cette raison particulière, aussi pour sa personnalité à table. Quand Phil arrive, il est en retard, il parle fort, il dérange, il serre la main de tout le monde, il a une belle personnalité, il est présent, vivant! Tony G est aussi quelqu’un que je prends en exemple pour le trash talk à table. Même si je ne suis pas toujours en accord avec la profondeur personnelle de ce quíl peut dire à ses opposants, j’espère un jour avoir son habileté sur une table.?
Isabelle Mercier a toujours eu Gus Hansen pour mentor. Il est son coach officiel, et elle l’admire grandement pour ses concepts avancés sur le poker. Elle croit que plusieurs personnes ne peuvent comprendre la profondeur de ces mêmes concepts, et que donc conséquemment, ca ne peut qu’être bon !
Je lui ai demandé ce que la majorité des gens ne savaient pas à son sujet, et qu’elle aimerait qu’ils sachent, et elle m’a répondu que lorsqu’elle a terminé son BAC en droit, à Montréal, après avoir effectué un stage ici, elle décida que ce n’était pas tout à fait ce qu’elle voulait faire dans la vie. À ce moment, elle travaillait déjà aussi au casino de Montréal, mais décida de faire plusieurs démarches pour ouvrir à ses pieds le monde du poker, sur un aspect internationnal. Le Club de l’Aviation de France se révéla intéressé par sa candidature… Alors que plusieurs pensent qu’Isabelle s’était rendue en France que pour poursuivre ses études en droit, elle m’apprit lors de l’entrevue, que si elle avait poursuivi ses études en France, ce n’était que pour faciliter l’obtention d’un Visa pour rester là-bas, son seul et unique but en allant en France n’était que de travailler dans le poker…
Même si cette femme se révèle être un génie dans tout ce qu’elle touche, c’est le poker qui l’a accroché, et c’est la-dessus qu’elle dévoue son entière passion, attention donc messieurs, dames, si vous la croisez à votre table, soyez sages…
Restez à l’affut pour le prochain article de la série Les Dames de Poker,
Cookie!

Comments

Powered by Facebook Comments