John Juanda : une force tranquille

Publié le 11 septembre 2007

Malgré tout son talent, John Juanda, ne reçoit généralement pas la même attention médiatique que ses collègues plus charismatiques comme Daniel Negreanu ou Gus Hansen. Reconnu pour son tempérament calme et réservé aux tables de poker, Juanda n’en demeure pas moins une force dans le monde du poker. Ces nombreux accomplissements parlent d’eux-mêmes.
Né le 8 juillet 1971 en Indonésie, Johnson Juanda (son véritable nom, mais il préfère qu’on l’appelle John), habite avec ses grands-parents durant une bonne partie de son enfance, car ses parents sont trop occupés par leur travail. Il devient un enfant rebelle et se fait même mettre à la porte de son école, malgré ses excellents résultats scolaires. Vers la fin de son adolescence, il réussi tout de même à exceller en athlétisme. En 1990, sa mère décide de l’envoyer aux États-Unis dans l’espoir qu’il apprenne un métier respectable comme avocat ou médecin, car elle craint qu’il succombe à la mauvaise influence de son père, un joueur compulsif qui englouti beaucoup d’argent au poker chinois, au baccarat et dans les paris sportifs.
Arrivé aux États-Unis, Juanda s’inscrit à la Oklahoma State University. Il s’initie alors au poker en jouant de petites parties de Stud à cinq cartes avec ses amis. C’est à ce moment qu’il développe son sens de l’observation qu’il lui servira énormément dans sa carrière, car il ne parle presque pas l’anglais, alors il doit déchiffrer le langage non verbal des autres personnes pour les comprendre. En 1994, il retourne en Indonésie avec son diplôme en poche. Il se met alors à jouer dans les casinos et s’endette rapidement de 15 000 $ avec la carte de crédit que ses parents lui avaient prêté. Pour obtenir de l’argent, il annonce à sa mère qu’il souhaite retourner aux États-Unis pour compléter une maîtrise. Sa mère lui prête alors 40 000 $, qu’il utilise en partie pour rembourser ses dettes. Encore aujourd’hui, Juanda affirme qu’il a eu très honte de mentir à sa mère, mais il n’avait pas d’autre choix. Il n’a d’ailleurs jamais informé sa mère de ce qu’il avait fait avec l’argent.
Juanda retourne donc en Amérique et s’inscrit cette fois-ci à l’université de Seattle où il obtiendra un MBA. Ses études en administration lui sont bien utiles aujourd’hui pour gérer le restaurant dont il est propriétaire. Le Java Spice, spécialisé en cuisine indonésienne, est situé à Los Angeles. Erik Seidel, lui aussi un joueur de poker professionnel, en est le co-propriétaire.
John Juanda commence à jouer sérieusement au poker en 1996. Après avoir découvert par hasard une partie de Texas hold’em dans un casino, il décide d’observer le jeu, mais sans y participer. Il ne reviendra ensuite à la table que plusieurs semaines plus tard, après avoir lu tous les livres sur le poker qu’il a pu trouver. Il décide alors d’investir 100 $ pour sa première partie. Ce sera la dernière fois que Juanda investi de l’argent de ses propres poches pour jouer au poker.
Sa carrière de joueur de tournois démarre en trombe peu de temps après. En 1999, il a déjà terminé dans les bourses dans une trentaines de tournois, dont plusieurs victoires, et il a même atteint la table finale aux Séries mondiales à deux reprises. À cette même époque, il se lie d’amitié avec Daniel Negreanu, Phil Ivey et Allen Cunningham. Il obtient son premier gain important en gagnant le Jack Binion World Poker Open en avril 2001, ce qui lui rapporte plus de 283 000 $. En mai 2002, il termine deuxième derrière Gus Hansen dans un des premiers tournois du World Poker Tour. Il atteindra d’ailleurs la table finale du WPT à cinq reprises au cours de sa carrière, terminant à toutes les positions, sauf en première place malheureusement. À peine deux semaines avant, Juanda avait remporté son premier bracelet aux Séries mondiale dans un tournoi de Triple Draw Lowball Ace to Five.
Il remporte deux autres bracelets l’année suivante, en plus de terminer dans les bourses à quatre reprises. En 2007, il a atteint les bourses à cinq reprises encore, dont une table finale. La constance de Juanda est remarquable. Il totalise près de 7 millions de dollars de gains en carrière et il a atteint les bourses 180 fois ! Sa plus grosse victoire est survenue lors d’un tournoi spécial à dix joueurs en Australie. Chaque participant devait payer 100 000 $ australiens pour participer et le gagnant remportait la totalité des bourses, soit l’équivalent de 730 000 $US.
John Juanda est aujourd’hui membre de l’équipe Full Tilt Poker, propriétaire d’un restaurant, et à seulement 36 ans, il songe déjà à une carrière après le poker. Il aimerait entre autre faire des études en médecine et effectuer de la recherche contre le cancer.

Comments

Powered by Facebook Comments