Entrevue avec Antoine “TiltMaN” Bérubé

Publié le 25 juin 2009

Antoine « TiltMaN » Bérubé est l’un des joueurs Québécois connaissant le plus de succès.  Il démolit les parties à l’argent en ligne de très hautes limites.  Il fut notamment le plus grand gagnant sur Party Poker l’année dernière.  Antoine fait partie de ces joueurs nouvelle génération qui obtiennent leur expertise sur le net, puis réussissent à la transférer dans les tournois live.  Pour preuve, TiltMaN a obtenu une sixième place à l’événement 13 des WSOP 2009.  Voici l’entretien que PrincePoker a eu avec lui.

PP : Antoine alias TiltMaN, nous en sommes maintenant à mi chemin des Séries Mondiales et tu es le représentant Québécois ayant obtenu le meilleur résultat avec une sixième place à l’événement 13 de No Limit Hold Em à 2500$.  De manière générale, comment analyses tu tes Séries Mondiales jusqu’à maintenant.

Antoine Bérubé :  Je suis quand même content d’avoir fait une table finale mais rendu si près d’une victoire, c’est toujours quand même décevant de ne pas se rendre jusqu’au bout. Je suis satisfait de mon jeu mais le degré de hasard en tournoi est élevé et il n’y a souvent rien a faire, même en jouant parfaitement (ça me décourage un peu héhé)

PP :  Combien d’événements as-tu joué jusqu’à présent et combien comptes tu en jouer ?

Antoine Bérubé : Je suis revenu au Québec la semaine dernière et j’ai joué 9 tournois. Je compte revenir le 28 juin et jouer 2 autres tournois (6handed 5k et le main event)

PP : L’événement principal à 10 000$ représente-t-il un défi spécial ou est-ce un tournoi parmi tant d’autres ?

Antoine Bérubé : C’est quand même un tournoi spécial étant donné le field énorme (plus gros que n’importe quel autre tournoi dans l’année, et de loin) et de sa signification (championnat du monde). J’espère simplement être extrêmement chanceux et pouvoir arriver à profiter de la structure qui est relativement bonne cette année.

PP :  Tu es avant tout reconnu comme un joueur de parties à l’argent.  As-tu eu à faire des ajustements majeurs avant ta présence aux WSOP ?

Antoine Bérubé : Pas vraiment. Je suis évidemment meilleur en cash games mais je suis très solide en tournoi également. Je joue simplement du mieux que je peux à chaque tournoi et je me dis qu’il arrivera ce qui arrivera.

PP :  Tu joues de très hautes limites en ligne, pour des montants relativisant même les buy-ins des Séries Mondiales.  Ton objectif principal dans ces tournois est-il le bracelet ou l’argent ?

Antoine Bérubé : Le bracelet évidemment! En fait j’hais carrément les tournois à cause de l’aspect chance que je juge trop élevé! Je ne jouerais jamais autant de tournois si mon but n’était pas de gagner un bracelet

PP :  Existe-t-il un sentiment d’intimidation face à ce grand cirque ?  Est-ce que les Séries Mondiales en elles mêmes, les Caméras, les Médias, les joueurs vedettes aux mêmes tables que toi, etc créent un stress supplémentaire, ou est-ce business as usual ?

Antoine Bérubé : Pas du tout. Je sais que la plupart des live pros n’ont aucune idée de ce qu’ils font a une table de poker de toute façon, alors je ne suis aucunement intimidé. J’ai joué les WSOP l’année passée également, ça diminue le stress aussi. J’étais évidemment un peu nerveux lors de la table finale du tournoi où j’ai terminé 6eme puisque la possibilité de bracelet devient bien réelle et que l’attention des médias et caméras est plus grande, mais sans plus.

PP : Si tu avais à investir sur un seul autre joueur Québécois présent aux Séries Mondiales cette année, qui choisierais tu?
Antoine Bérubé : Takechip évidemment

Merci, la meilleure des chances pour la suite, que le Dieu des flips soit avec toi!

Discutez de cette entrevue dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Découvrez « La Voûte », nouvelle salle de jeux divers dans les Laurentides
Charles-Alexandre Sylvestre à Radio Poker!
Ce soir! Laurence Grondin à Radio Poker
Ce soir! Jonathan Duhamel à Radio Poker!
Joe Hachem lance un cri du cœur aux jeunes champions de poker
HAUT DE LA PAGE