Décès de Paul Magriel à l’âge de 71 ans

Publié le 7 mars 2018

« Quack Quack ».

Si vous entendiez ces mots autour de vous dans une salle de poker, vous pouviez être certain que Paul Magriel était présent. L’étrange personnage, qualifié de génie par nombre de ses pairs, s’est éteint hier, à l’âge de 71 ans. Il fut retrouvé inerte dans son appartement par son assistant qui l’aidait dans l’écriture d’un nouveau livre. Les circonstances de sa mort sont pour l’instant inconnues.

Magriel était un technicien exemplaire, notamment connu pour son concept de « M », introduit dans un livre de Dan Harrington de 2005. Le « M » est le nombre de rotations qu’un joueur peut survivre dans volontairement s’impliquer dans un pot. Il s’agit simplement de son tapis divisé par les blinds et ante en jeu.

« L’idée du M était dans l’air du monde du poker pendant longtemps, mais les joueurs n’avaient pas de nom pour le concept avant que Magriel l’appelle « M ». Ça a sonné juste pour tout le monde et c’est resté par la suite. » A jadis expliqué Harrington.

Magriel a d’abord fait sa marque comme champion d’échecs lors de sa jeunesse. Son jeu de prédilection fut toutefois sans contredit le backgammon. Il fut d’ailleurs couronné champion mondial de la discipline en 1978. Il écrivit de nombreux bouquins stratégiques sur le jeu.

Magriel ne connut pas le même succès au poker, bien qu’il remporta plus d’un demi-million sur le circuit de tournois. Il toucha d’ailleurs un petit score l’année dernière encore au championnat WSOP.

« Je crois que je suis accro au backgammon », avait expliqué Magriel en 1978 relativement à sa fascination envers les jeux. « Je suis accro aux jeux en général. Les jeux sont de la violence contrôlée. Vous pouvez extraire vos frustrations et hostilités devant une planche de backgammon, où les règles sont clairement définies – contrairement à la vie, où les règles ne le sont pas tant. Dans les jeux, vous savez ce qui est correct et ce qui ne l’est pas, légal ou illégal, tandis que dans la vie, pas tellement.

Psychologiquement, le backgammon est très différent des échecs. C’est un exercice de frustration – vous pouvez prendre les bonnes décisions et perdre, ou prendre les mauvaises et gagner. Les échecs n’avaient pas cet élément de gambling que j’aime. »

À la table de poker, Magriel s’entêtait à miser en multiples de 22 ou commençant par 22, d’où son expression « quack quack ». Pourquoi ne pas se rappeler cette main l’opposant à nul autre que Phil Hellmuth :

Nolan Dalla a écrit un excellent éloge sur son ancien ami. Vous pouvez le lire ici.

Discutez du décès de Paul Magriel sur le forum de discussion

PrincePoker vous offre la meilleure sélection de bonus de poker pour les plus populaires salles offertes sur le net! Ne manquez notamment pas ces offres d’argent de poker entièrement gratuit! Vous préférez tenter votre chance dans les casinos? PrinceDuCasino propose une sélection des meilleurs casinos en ligne, dont une liste vous offrant de l’argent de casino gratuit, sans dépôt nécessaire! Pourquoi ne pas commencer par cette incroyable offre de 88 $ gratuits sans dépôt nécessaire sur 888 Casino, ou encore une heure de jeu gratuite avec 1500 $ (gardez vos profits!) sur Golden Tiger Casino!

Comments

Powered by Facebook Comments

MOTS CLÉS : décès, mort, Paul Magriel