Une histoire insolite sur Pokerstars

Publié le 7 août 2009

C’est une histoire pour le moins saugrenue qui s’est déroulée suite à la dernière mise à jour du logiciel Pokerstars.  Un bug technique s’est glissé dans le fonctionnement des Sit and Go Heads-Up, entraînant de fâcheuses conséquences toujours irrésolues.  Un joueur pouvait en effet, grâce à la fonction revanche, jouer des parties à argent réel sans disposer des fonds nécessaires.

Voici un exemple afin de bien comprendre la nature du problème.

Imaginons le joueur A qui dispose d’une somme dans 100$ sur le logiciel.  Il désire affronter le joueur B qui dispose de 3000$ dans un Sit and Go heads-up à 100$.

Le joueur A perd le match et n’a donc plus aucun fond.  Le joueur B dispose désormais de 3100$.  Évidemment, ce dernier ne connaît pas le fond de roulement du joueur A.  Le logiciel offre l’option revanche aux deux joueurs.  Les deux acceptent.  Le joueur A, même sans fonds disponibles, est en mesure de participer au match !  Une valeur de 100$ vient d’être créée.

Évidemment, certains utilisateurs ont constaté ce bug et en ont malhonnêtement profité.  Dans un des cas les plus fragrants, les deux adversaires s’entendent pour jouer un match à 5000$.  Le premier joueur s’assure de n’avoir que la somme minimale pour le premier match, et le perd par exprès.  Il répète le processus et son adversaire encaisse les 5000$.  À la fin du manège, ils se partagent les profits.  Ce seul exemple aura généré près de 100 000$ en « faux » argent.

Les histoires honnêtes sont aussi vraies.  Le joueur A de notre exemple précédent peut être au courant du bug, sans que le joueur B ne soit complice.  Ainsi, ce dernier ne sait pas que le match met en jeu des fonds qui n’existent pas vraiment, alors qu’il met ses fonds à lui en jeu, de l’argent bien réel et gagné honnêtement.

Pokerstars a rapidement pris connaissance du problème et a enlevé l’option revanche.  Cependant, de quelle manière la compagnie doit-elle gérer cette crise ?

Deux visions s’affrontent dans ce dossier.  Celle qui semble être défendue par Pokerstars (car aucun communiqué officiel n’a été produit jusqu’à maintenant) est que puisque ces matchs utilisaient de l’argent irréel, ils se doivent d’être annulés.  Il s’agit un peu du même principe de l’individu qui se fait payer en argent contrefait.  Il peut plaider à la banque qu’il est tout à fait honnête et qu’il s’est fait berner, la banque n’attribuera pas pour autant une valeur monétaire à ces billets.

L’autre vision prône que le bug du logiciel est clairement attribuable à Pokerstars et que conséquemment, l’entreprise devrait absorber les montants perdus dans cette histoire.  Les joueurs honnêtes n’avaient aucune manière de savoir si leurs adversaires utilisaient des fonds irréels et n’avaient aucune raison de supposer qu’une telle chose était possible.  Ainsi, ces joueurs devraient pouvoir conserver leurs gains.

Chose est certaine, la réaction préliminaire de Pokerstars semble empreinte d’un sentiment de panique.  Jusqu’à maintenant, le site a opéré deux actions :

  1. Chez les joueurs ayant profité du bug en jouant avec des fonds non disponibles dans leur compte, on a enlevé ces montants utilisés. Si ces sommes ne sont plus disponibles dans le compte, on y a inscrit un solde négatif, tout en demandant au joueur de faire un dépôt afin de régler cette dette.
  1. Chez les joueurs réguliers ayant joué contre des adversaires n’ayant pas les fonds réels pour honorer le match, on a soustrait les gains de ces matchs de leur compte. Ainsi, dans notre premier exemple, le joueur B aurait vu son 100$ de gain confisqué par Pokerstars.

Le ton utilisé lors de cette deuxième option surprend.  Pokerstars écrit :

« Bonjour,

Nous avons été mis au courant d’une situation où un joueur avec une balance monétaire nulle était capable de profiter de l’option revanche dans nos tournois Sit and Go Heads-Up.

Votre compte a été identifié comme l’un de ces comptes

Conséquemment, nous avons débité $xxxx des gains enregistrés lors de ces Sit and Go alors que l’adversaire n’avait pas a payé le prix d’entré ou les frais de jeu.

Votre compte a été réactivé.  Dans le futur, nous vous demandons d’immédiatement nous avertir de telles irrégularités de manière à prévenir la perte de vos privilèges de jeu »

C’est cette deuxième action qui fait sourciller, particulièrement parce qu’aucun remboursement n’a été fait en contrepartie, du moins jusqu’à maintenant.  Les joueurs victimes de cette deuxième action plaident qu’ils n’avaient aucune manière de savoir si leur adversaire était malhonnête.  De leur côté, ils mettaient de l’argent réel à risque.  En effet, on ne peut que constater l’injustice d’une telle procédure si aucun remboursement ne se fait.  Reprenons notre premier exemple pour le démontrer :

a)     Le joueur A remporte le deuxième match.  Le joueur B perd donc 100$.  Pokerstars tente de récupérer le 100$ du joueur A.
b)     Le joueur B remporte le deuxième match mais Pokerstars reprend les gains.  Le joueur B ne fait ni gain ni perte.

On constate clairement que le joueur honnête de l’histoire est perdant, puisqu’il n’a aucune manière d’enregistrer des gains sous ce schéma.  Ces joueurs demandent évidemment un remboursement de l’argent perdu lors de ces matchs.

Une réaction officielle de Pokerstars se fait toujours attendre.  Dans le passé, le site a toujours fait preuve d’un professionnalisme exemplaire lorsque venait le temps de régler de tels conflits.  Il sera intéressant de voir comment la compagnie traitera cette histoire.

Selon vous, quelle devrait être l’attitude de Pokerstars dans ce dossier ?  Laquelle des deux visions vous apparaît la plus rationnelle ?

Partagez votre avis dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Gagner un bracelet WSOP grâce à une déconnexion?
De quoi le ministre Leitao se mêle-t-il?
Terminés, les téteux de drinks aux machines vidéo-poker de Las Vegas!
Le guide complet de taxation en prévision des WSOP 
Un terrain de choix à vendre sur la Strip de Las Vegas
HAUT DE LA PAGE