Où est l’$ au Poker?

Publié le 20 février 2007

Il y a de meilleures façons que d’autres de faire de l’argent au poker. Pour être plus précis, selon moi, il existe une variante plus « payante » que les autres. Le Texas Hold’em No-Limit (HE NL) en parties à l’argent. Afin de donner un sens à ce que j’avance, je vais commencer par comparer le HE NL au Limit, ensuite les parties à l’argent aux tournois et je terminerai en comparant le HE aux autres variantes.
J’entends déjà les cris de protestation… Allons! Du calme! Je ne prétends pas que ce que je dis est vrai pour tout le monde. En fait, je ne prétends même pas que c’est vrai! (Sic! Note à moi-même : À l’avenir, prétendre que ce que j’écris est vrai. Question de crédibilité…). Disons que c’est un texte d’opinion accompagné d’arguments qui m’apparaissent valables pour une majorité de joueurs, pas tous.

NL vs Limit

Qu’est-ce qui me permet d’avancer que le NL est plus payant que le Limit ? D’abord, le profil des joueurs, et ensuite le jeu en tant que tel. La majorité des nouveaux joueurs de poker débuteront au NL. Simplement parce que cette forme est (maintenant) plus répandue que les autres formes de poker. Après tout, c’est la variante qu’on diffuse à la télévision ainsi que celle pratiquée le plus souvent par les initiateurs de néophytes.
Les joueurs voués à devenir bons seront souvent attirés par la littérature pokerienne, laquelle traite surtout de HE Limit. À force de lire sur cette variante, je pense que plusieurs (bons) joueurs ont tendance à se rediriger dans cette variante. En plus, par définition, le Limit est un jeu plus « sécuritaire » du fait qu’on ne peut tout perdre sur une main : ce qui me laisse croire qu’un joueur prudent sera plus à l’aise au Limit alors qu’un gambler préfèrera le NL. Il y eu un temps où le Limit était plus populaire que le NL. Est-ce qu’on peut penser que les bons joueurs de Limit ont plus (de temps) d’expérience que ceux de NL ? Je n’en suis pas sûr, peut-être. Mais ce dont je suis sûr, c’est que dans les prochaines années et ce à chaque jour, nous verrons apparaître beaucoup plus de nouveaux joueurs de NL que de Limit. Et que, le plus souvent, c’est de ces joueurs que proviennent vos profits. Soit en jouant directement contre eux, soit par l’entremise de joueurs intermédiaires qui gagnent l’argent des (nouveaux) joueurs dans le bas de l’échelle et la reperdent à des niveaux supérieurs de la pyramide.
Le style du jeu m’amène aussi à croire qu’il y a plus d’$ à faire au NL. Jennifer Harman qui est une pro du Limit (Doyle Brunson l’a d’ailleurs choisie pour écrire la section HE Limit de Super System II) décrit les variantes ainsi : « Alors que le NL est un jeu de « traps », le Limit est entièrement un jeu de « value betting » ». Dans l’optique où vous êtes un joueur gagnant et repérez vos meilleurs clients à la table, je pense que vous leurs soutirerez beaucoup plus de blinds en les « trappant » au NL qu’en les « value bettant » au Limit ; le NL permet d’induire des erreurs plus importantes qu’au Limit. Plusieurs auteurs, dont les biens connus Malmuth et Sklansky, prétendent que le Limit est plus complexe que le NL. Sans rentrer dans les détails, je vous dirais que leurs arguments sont plutôt convaincants. Pour en lire davantage à ce sujet, je vous conseille Poker Essays I de Malmuth (p.83-95). Le fait que le jeu soit plus complexe est susceptible de vous amener à commettre plus d’erreurs, surtout si vous multi-tablez.

Cashgames vs Tournois & Sit and Goes

Quand je joue le Sunday Million de PokerStars, je rêve du gros lot comme un consommateur de billets de 6/49 rêve du million ! Mais ma réalité est la suivante : mon salaire à long terme en tournoi est insatisfaisant. Mes Top3 sont peu fréquents, et la plupart des positions payées en tournoi ne sont pas payantes compte tenu du temps investi. De façon générale, en tournoi, ce ne sont que les premiers 2-3% des premiers finissants qui en valent la peine.
Je ne dis pas que les tournois ne sont pas payant pour personne ; quelques joueurs du forum en vivent. Certains pros disent qu’en moyenne, leurs « buy-ins » de tournoi se multiplie par 5. À moins que vous ne soyez déjà un pro, je pense que vous devriez vous demander qui sont les joueurs qui permettent à ces pros de gagner 5x leur investissement initial…
Que ce soit en tournoi ou en cashgame, il y a de bons joueurs en quasi-permanence à votre table. Toutefois, en cashgame, peu importe qu’il y ait de meilleurs joueurs que vous sur la table ; l’idée est de cibler le(s) client(s) potentiel(s) et d’en profiter tout en évitant de vous frotter aux requins. Vous pourrez ainsi dégager un profit bien que vous ne soyez pas le meilleur de la table. En tournoi, plus on avance, plus les joueurs sont « filtrés », faisant en sorte que l’$ se destine davantage aux meilleurs des bons joueurs. « Vos profits proviennent le plus souvent des mauvais jeux de vos adversaires, et non pas de vos bons jeux » ! En d’autres mots, vous faites de l’$ grâce aux poissons. Mais où sont les poissons lorsqu’on filtre continuellement les mauvais joueurs des bons ? Lorsqu’il ne reste que 10% des joueurs, c’est théoriquement le meilleur joueur de chaque table de départ contre qui vous devez vous mesurer… En plus d’être très bon, vous devrez définitivement être chanceux.
Je pense également que les Sit’n Go sont moins payants puisque la « variance » est plus limitée. En fixant le montant de départ investi et en durant un certain temps, vos pertes sont limitées. Je conseille souvent à des joueurs débutants (mais possédant une base) de jouer des Sit’n Go à très petits coûts (ainsi que des freerolls) justement pour qu’ils puissent prendre une certaine expérience sans trop perdre d’argent. Pour les mêmes raisons, c’est-à-dire la « variance » limitée par le montant de départ fixe et le délai de la partie, je crois que les formats Sit’n Go et tournoi limitent les gains de certains joueurs gagnants. Je ne parle pas des « best in the west » qui multiplient leurs buys-in par 5 et +. Je parle de la plupart des autres joueurs gagnants.
En Sit’n Go, un peu comme en tournoi, vous ne pourrez pas profiter des 2-3 bons clients de la table à volonté. En cashgame, ceux-ci vont souvent racheter plusieurs stacks desquels vous soutirerez votre part de gâteau. Mais en Sit’n Go, une fois que leurs chips seront perdus au profit des meilleurs joueurs, vous serez obliger d’affronter ces derniers, souvent dans des « gambles » que vous préfèreriez éviter.
Un peu hors sujet, je dirais que l’euphorie provoquée par une première position est intensément agréable, mais qu’elle ne vaut pas les nombreux déplaisirs engendrés par toutes ces fois où on regagne seulement son « buy-in » après 4 heures d’effort, ou ces fois où l’on termine sur la « bubble »… à cause d’un « suckout », bien sûr.
Hold’em vs Autres Variantes (Omaha, Stud et compagnies…)
Si vous vous destinez à une nouvelle variante, sans doute perdrez vous de l’argent durant un certain temps. Une étape au travers laquelle vous avez (peut-être) déjà passé au Hold’em. Notez que je n’ai rien contre l’apprentissage d’une nouvelle variante, au contraire. La preuve !
Pour à peu près les mêmes raisons que celles élaborées dans la section « NL vs Limit », je pense que le Hold’em est plus avantageux que les formes de Stud, d’Omaha et autres variantes. C’est-à-dire qu’il y aura moins de nouveaux joueurs dans ces variantes qu’au Hold’em. De plus, à leur arrivée dans ces variantes, les nouveaux joueurs ont souvent une expérience de poker en Hold’em (ce qui n’est pas le cas en arrivant au Hold’em). Conséquemment, ils commettront moins d’erreurs, et celles-ci seront de moindre importance. Le fait qu’il y ait moins de joueurs diminuera également votre choix de table. Théoriquement, ça veut dire que vous jouerez sur des tables un peu plus difficiles à battre en moyenne. Et, un petit détail, le délai pour s’y asseoir sera plus long.
Comme je l’ai dit en introduction, ce texte reflète mon opinion. Certains seront en désaccord et auront possiblement raison de l’être ! J’ai certainement oublié certains éléments en plus de ceux dont je n’ai pu traiter (faute d’espace, ou de compétence !). Mais jusqu’à preuve du contraire, je maintiendrai cette opinion. Sur ce, je vous laisse, j’ai un Sit’n Go de HORSE à aller jouer… :o )
Yaf / Yannick Frenette yannixfrenette@hotmail.com

Comments

Powered by Facebook Comments