Le casino de Toronto prend forme

Publié le 7 mai 2018

C’est enfin officiel! Après des années de bonnes nouvelles suivies de reculs, un plan définitif a été approuvé jeudi le 26 avril par le conseil municipal. Celui-ci verra le jour sur les terrains de l’actuelle piste de course de chevaux Woodbine, sise au nord-ouest de la Ville-Reine. Déjà la plus grosse piste de course au Canada, et de loin, le conseil a finalement accepté de modifier en grand son approche envers le jeu.

Faut dire que dès l’annonce par l’Ontario Lottery and Gaming (OLG) en 2014 de sa décision d’élargir l’offre de jeu dans notre province voisine, l’organisme avait posé 21 conditions d’éligibilité. Celles-ci concernaient non seulement le jeu responsable mais toutes sortes de mesures comme l’emploi responsable, le développement durable, une saine répartition des profits, etc.

Du triste temps du maire Rob Ford, un projet majeur en collaboration avec le Cirque du Soleil avait vu le jour avant de s’écraser lamentablement devant les protestations des groupes anti-tout. Cette fois on a mieux planifié et surtout on a abandonné le centre-ville.

Woodbine, situé à Rexdale, au nord-ouest de Toronto, conserve sa célèbre piste de course. Elle possédait déjà sur place 2 500 appareils de loterie vidéo et environ 500 tables de jeu électroniques, et 700 acres de terrain vacant, deux atouts majeurs qui seront mis à contribution.

Lorsque le tout sera complété, Toronto profitera d’un complexe fonctionnel offrant un casino totalement intégré, avec 5 000 appareils de loterie vidéo (slots) et 300 tables de jeu avec croupiers. Pas de confirmation encore concernant le poker mais cela ne devrait pas tarder. Pour compléter de belle façon, une salle de spectacles d’environ 5 000 sièges et un hôtel complet. Ajoutez des restaurants et espaces commerciaux, vous y trouverez un complexe total qui risque de faire rêver bien des villes ici et ailleurs dans le monde.

Éléments intéressants et qui amèneront la place dans de monde actuel, l’entente fut rendue possible lorsque les gestionnaires du nouveau projet se sont engagés à quelques points concernant l’emploi et les retombées économiques. Premièrement, au moins 40% des employés embauchés devront parvenir des alentours immédiats, alors que 10% minimum des heures de travail de construction sur le projet devra être exécuté par des apprentis ou journaliers de la région eux aussi.

Par la même entente, au moins la moitié des emplois devront être à temps plein. Vous en voulez plus? 5 millions de dollars seront investis pour le développement d’une garderie qui servira aux employés; celle-ci devra suivre les heures d’ouverture du casino pour permettre aux employés d’en bénéficier, peu importe leur horaire.

La Société prévoit en retirer des profits de 30 millions de dollars par année. Ceux-ci seront remis à l’organisme Toronto Community Benifits Network qui les redistribuera aux organismes qui en auront besoin.

Après Ottawa qui annonçait le même genre d’expansion la semaine dernière, il sera intéressant de voir à quel point l’Ontario pourra « rejoindre » le Québec, la Colombie-Britannique et l’Alberta au cours des prochaines années. On vous tiendra au courant.

Discutez de la situation du jeu en Ontario sur notre forum de discussion.

Comments

Powered by Facebook Comments