Hommage aux pionniers du poker au Québec

Publié le 23 juillet 2010

Nous sommes tous émerveillés, avec raison, des performances époustouflantes de nos Québécois. De jour au lendemain, il semble que soit émergée une nouvelle dynastie de joueurs québécois. Mais est-ce bien vrai? Et surtout, pourquoi et comment?

PrincePoker a décidé de tenter de répondre à ces questions, et ainsi rendre hommage aux défricheurs des premiers temps, aux laboureurs de l’aube du poker chez nous.

Première question : ont-ils émergé du jour au lendemain ou ont-ils poussé en pleine nuit? Sont-ils passés de débutants/ mauvais à super joueurs par magie? La réponse évidemment est un clair NON.  Tous ces joueurs ont trimé dur pour atteindre le niveau d’excellence où ils trônent présentement. Depuis plusieurs années, nous observons ces jeunes (et un peu moins jeunes!) évoluer. Ils méritent absolument ce qui leur arrive, ils récoltent simplement le fruit de leurs labeurs.

Pour ceux qui liront cet article parce qu’ils ont découvert le poker (et par ricochet PrincePoker) dans la trainée de reportages de Jonathan Duhamel, ne rêvez pas en couleur. Pour chaque entrevue, il y a mille heures passées à jouer, à se renseigner, à étudier son jeu, à regarder des vidéos, à discuter entre amis compétiteurs de telle ou telle façon de jouer une certaine main.

Pour chaque entrevue, il y a des centaines d’heures de questionnement, de doute, de découragement.  Il y a aussi, bien heureusement, ces milliers de petits moments de pur plaisir lorsque finalement, un aspect nouveau du jeu est découvert ou maitrisé.

Tout cela pour vous dire que nos joueurs locaux ne sont pas un feu de paille, loin de là! D’autres sont là, plus ou moins dans l’ombre, mais tout autant talentueux. Il y avait d’ailleurs un nombre impressionnant de Québécois aux WSOP cette année, plus que jamais!  Tous capables de bien performer, ce qui en dit long sur la profondeur de notre « équipe »

Autre point non négligeable : tous solidaires. Nos joueurs se connaissent, se parlent régulièrement sur les divers forums, s’encouragent mutuellement comme peu d’autres nationalités le font.   Évidemment, tout cela a une origine.  Nous croyons aujourd’hui qu’il est vraiment plus que temps de rendre hommage à ceux qui ont fait naître cette passion chez nous. Nous en oublierons, c’est certain et toutes nos excuses à ceux-ci!   Il demeure plus important d’en parler et d’en oublier que de laisser cette dynamique importante sous silence. Alors, voici un petit historique:

PrincePoker fut le premier portail/forum de discussion québécois. Bien avant l’équipe actuelle, qui avons simplement acheté par après, Nicolas Fradet fut le fondateur et l’âme du forum pendant de nombreuses années.  Oublions un instant les chicanes puériles d’il y a quelques années, Nicolas fut probablement l’instigateur principal du début du boom au Québec.  C’est ici que la majorité des grands intervenants ont fait leurs premiers pas.

Les meilleurs, les plus utiles, les plus respectés ne sont plus avec nous malheureusement, et ce, pour toutes sortes de raisons. Mais impossible de passer sous silence le travail maniaque d’un Philippe « Phil le Dingue » Boucher.  Il fut certes le meilleur, le plus respecté. Phil fut le premier connu à jouer des tournois et des parties à l’argent de haut niveau et à en jaser.

Pas loin derrière,2 collaborateurs  merveilleux : Sébastien « Sebassdess » Dessurault et Dominic « Palindrom » Bergeron. Le premier probablement le plus proche de nous, les membres, savait répondre à tout le monde simplement, patiemment, et toujours avec justesse. Il a accompli une ingrate tâche pendant des années ici et par la suite sur son propre forum : celle de répondre intelligemment aux petits nouveaux qui postaient des mains jouées de façon souvent atroce, comme nous en jouons tous à nos débuts. Sébastien fut le grand frère de toute une génération de joueurs. Sans le dire, il doit être incroyablement fier de ses poulains. C’est dit avec beaucoup de positivisme, dans le meilleur sens du terme.

Dominic Bergeron était dans une classe à part. Personne n’a jamais vraiment pu saisir ce personnage ,mais il fut l’âme de ce forum pendant longtemps. Il était en même temps le sourire du forum, semi-sérieux, semi-comique, tout le monde revenait le lire.. .et se retrouvait ensuite à lire Phil ou Sébass. L’apprentissage continuait.

De cette génération sont sorties 2 jeunes émules : Antoine « Tilman » Bérubé et Martin « Giggy » Fournier Giguère. De l’aveu même de Duhamel, ces 2 gars sont les premiers qui l’ont éveillé aux subtilités du poker. Pas une mince tâche!  Ces deux jeunes ont pris la relève de belle façon. Ils avaient reçu, ils n’ont pas hésité à redonner, même si avec leurs résultats en tant que joueurs, ils auraient pu se ficher de tout le monde et jouer leur poker habituel, sans souci aucun. Un grand coup de chapeau à cette relève de bâtisseurs.

Entre les 2 groupes, Jean-Philippe Piquette et plusieurs autres, mais surtout notre JPP national, ont tracé le reste de la ligne, et le font encore.

Évidemment, pour devenir champion, il faut jouer. Le poker c’est comme la natation : prendre des cours par correspondance est très peu utile. À un certain moment, il faut sauter à l’eau! À ce stade, il faut évidemment lever notre premier chapeau à André Boyer.  André, premier québécois à faire une table finale du Main Event, premier québécois à remporter un bracelet il y a quelques années, est un maniaque de poker. Après sa victoire, il aurait pu porter des lunettes fumées pour ne pas être reconnu et s’endormir dans sa gloire et ses dollars.

Ce serait de bien mal connaitre notre homme! André a, à partir de ce moment, commencé à faire avancer la cause du poker au Québec. André et son épouse Odette que vous ne voudriez pas affronter à une table, ont joué partout, ont accepté d’aider Loto-Québec dans ses premiers pas vers le poker et ont fondé une ligue, la LTPQ, qui aujourd’hui regroupe des milliers de participants. Il a aussi contribué aux débuts du poker sur RDS.

Surtout, André était partout! Lorsque Duhamel a fait ses « vrais » débuts au poker live, il a joint une ligue dont il avait entendu parler sur PrincePoker. Une petite ligue qui se réunissait les mardis soirs, à faible buyin. Faible buyin= petite bourse, mais ce n’était rien! Le calibre de cette ligue ferait peur hier et aujourd’hui à n’importe quel joueur! Sur la quarantaine de joueurs qui se réunissait, au moins 15 gagnaient leur vie de belle façon avec le poker. Les Boyer, Fradet, Piquette, Naud,  Mercier, Mailhot et compagnie ont permis à plusieurs jeunes de développer leur jeu et l’amener à un autre niveau.

Un peu partout au Québec, de nombreux passionnés de poker ont depuis longtemps organisé et tenu à bout de bras des ligues de poker. Parmi les irréductibles qui l’ont fait pendant des années et qui ont permis à nos joueurs d’hier et d’aujourd’hui de se développer, saluons ici le travail infatigable et de haute qualité des Roy, Crispin, Harrisson, Big Max, Boutet,  et tous ceux que nous oublions ou ignorons simplement.  Tous ces gens font ce travail ingrat depuis des années de manière impeccable.

Messieurs, lorsqu’un Lefrancois, un Proulx, peut-être un Duhamel soulève un bracelet, soyez fiers : une partie de ce bijou représente le bijou de travail que vous avez effectué au fil des ans. Les résultats de cette année c’est un peu beaucoup grâce à vous.  Souhaitons de tout c?ur que la relève chez les bâtisseurs soit aussi riche que celle des joueurs.

Bon poker à tous et encore une fois mille excuses à ceux, comme les nombreux modos des différents forums qui travaillent dans l’ombre.  Prenez cet hommage comme personnel, même si des fois notre mémoire fait cruellement défaut!

Discutez des pionniers du poker au Québec sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Gagner un bracelet WSOP grâce à une déconnexion?
De quoi le ministre Leitao se mêle-t-il?
Terminés, les téteux de drinks aux machines vidéo-poker de Las Vegas!
Le guide complet de taxation en prévision des WSOP 
Un terrain de choix à vendre sur la Strip de Las Vegas
HAUT DE LA PAGE