David Baazov a-t-il servi de prête-nom à son frère?

Publié le 19 septembre 2017

Alors que le procès de David Baazov relativement à des accusations de délit d’initié en est à ses derniers préparatifs avant son amorce en décembre, voilà que La Presse publie des allégations-chocs relativement à la structure réelle de propriété des actions dans la compagnie. L’Autorité des marchés financiers soutient en effet que David Baazov, officiellement fondateur et PDG d’Amaya lors de sa création, n’aurait ultimement servi que de prête-nom pour son frère Josh.

L’AMF affirme en effet disposer d’une entente secrète datant de 2007, qui stipulerait que bien que David dispose de 100% des actions de l’entreprise sur papier, 75% d’entre elles étaient plutôt partagées par Josh Baazov et Craig Levett. Ce dernier est un partenaire de longue date de David.

Toujours selon l’AMF, plus de la moitié des actifs de la compagnie détenue par David seraient la propriété du duo. Loin d’être des investisseurs silencieux, ces derniers auraient en tout temps eu accès aux livres et dossiers de l’entreprise. Toute décision majeure aurait aussi dû être entérinée par les hommes.

L’Autorité des marchés financiers affirme que jamais une telle structure ne lui aurait été indiquée par David Baazov et Amaya. Or, elle dit notamment disposer d’un courriel perquisitionné affirmant qu’on présentait John comme le réel propriétaire d’Amaya : « J’aimerais vous présenter M. Josh Baazov, le propriétaire du Groupe Amaya. Une de leurs entreprises est PokerStars. Josh est intéressé à acheter votre groupe », est-il écrit.

Josh Baazov avait fait l’objet d’accusations publiques pour télémarketing frauduleux en 1996. Il avait alors été condamné à payer une amende de 770 000 $ américains.

L’équipe de David Baazov a tôt fait de démentir ces informations avec toute la vigueur imaginable.

« Par des fuites préjudiciables, de fausses déclarations et des insinuations persistantes, cette affaire se transforme en partie de pêche interminable. L’AMF continue de gérer cette affaire devant le tribunal de l’opinion publique parce qu’elle ne peut gagner en cour », a indiqué le porte-parole de David Baazov.

« David n’a jamais détenu d’actions d’Amaya pour une autre personne que lui-même », a-t-il ajouté.

Ce procès promet d’être le plus important de l’histoire de l’Autorité des marchés financiers. Parions que beaucoup d’encre coulera encore sur ce litige avant d’en arriver à un verdict.

Discutez de David Baazov comme prête-nom pour son frère sur le forum de discussion

PrincePoker vous offre la meilleure sélection de bonus de poker pour les plus populaires salles offertes sur le net! Ne manquez notamment pas ces offres d’argent de poker entièrement gratuit! Vous préférez tenter votre chance dans les casinos? PrinceDuCasino propose une sélection des meilleurs casinos en ligne, dont une liste vous offrant de l’argent de casino gratuit, sans dépôt nécessaire! Pourquoi ne pas commencer par cette incroyable offre de 88 $ gratuits sans dépôt nécessaire sur 888 Casino, ou encore une heure de jeu gratuite avec 1500 $ (gardez vos profits!) sur Golden Tiger Casino!

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
La Corée du Nord permet le gambling pour financer l’État
La saga Weinstein s’invite sur la planète poker
Le New Jersey, Nevada et Delaware partageront leur bassin de joueurs
Caesars émergera officiellement de la faillite demain
Le litige impliquant Ivey et le Borgata se tourne vers le manufacturier de cartes
HAUT DE LA PAGE