Les différents types de paris sportifs

Publié le 26 avril 2009

Il existe un grand nombre de paris offerts aux amateurs. Cet article tentera de les démystifier de manière à permettre à tous de s’y retrouver. Tout d’abord, avant de comprendre les paris, il importe de bien comprendre les cotes.

LES COTES
Les cotes sont l’outil du preneur aux livres, le bookie, pour tenter d’équilibrer les paris pour et contre lors d’un événement. Ils sont affichés sur le site de la maison et évidemment elles sont numériques. Elles sont affichées soit de façon décimale, en Europe et au Canada, et en plus et moins aux États-Unis, appelées money line. Elles existent aussi en manière fractionnée. Ces différents nombres représentent le ratio du paiement par rapport à la mise originale.

Pour comparer la méthode décimale avec la méthode fractions, il suffit de prendre cette valeur moins 1, ou x-1.

Pour comparer la méthode décimale avec la money line, on utilise la manière suivante : 100*(x-1)si x>=2, -100/(x-1) SI X<2

Pour comparer fractions avec la décimale, diviser la fraction, ensuite x+1

Pour comparer fractions avec la money line, divisez la fraction, ensuite 100*x si x>=1,         -100/x si x<1

Pour comparer money line avec décimale, (x/100)+1 si x  >0,ou (-100/x)+1 si x<0

Pour comparer money line avec fractions, x/100, ensuite convertir en fractions si x  >0, ou-100/x, ensuite convertir en fraction si x  >0

Il est donc facile par la suite de comparer. À titre d’exemple, voici des comparatifs des 3 types.

Money line      Fractions         Décimales
-200                 ½                     1.50
+100                1/1                   2.00
+150                3/2                   2.50
+200                2/1                   3.00

Rassurez vous, vous n’aurez jamais à faire ces triples calculs. Par contre, le fait est que souvent vous voudrez convertir l’un de ces systèmes en un autre. Après quelques essais, le tout se fait automatiquement. Par exemple, si votre aimable bookie travaille avec des décimales et que vous décidez de miser à Las Vegas lors de vos prochaines vacances, vous aurez  à changer pour la money line dans la plupart des cas.

Ainsi, en misant 100$ sur un club qui est à -200, ou 1.50, ou ½, vous gagnerez 200$, du moins en théorie. En pratique, vous devrez bien sur ajouter la vig de la maison.  Donc vous miserez 110$.  Lorsque vous collecterez, la maison remettra 200$, plus votre 110$ initial. Le perdant, celui qui aura misé contre votre équipe, aura perdu 110$. Son 100$ ira à vous, le 10$  restant ira à la maison.

Le second exemple implique une égalité, comme lors d’un tirage à pile ou face. Si vous pariez 100$ sur pile, vous devrez aligner 110$ pour en faire 100$. Le gagnant se voit donc remettre son 110$ initial plus 100$ provenant en théorie de quelqu’un ayant misé 100$ plus 10$ tout comme lui.

Autre façon de voir les choses : l’impact direct de la cote sur une mise : la première chose à faire est de déterminer notre but avec cette mise. Un joueur voudra soit miser 100$ sur un événement ou il voudra collecter 100$. Prenons l’exemple d’un club qui est négligé. Sa cote est de +150. En misant 100$, 110$ en incluant le vig, vous tentez de gagner 150$. Votre club est favori? Sa coté est de -170? Vous devrez miser 170$, toujours plus 10$, pour encaisser 100$.   Dans le premier cas, la maison vous remettra votre 110$ plus 150$. Dans le second, la maison vous remettra votre 180 initial, plus 100$.

LA COMMISION DE LA MAISON (VIG)
À part les mises entres amis, tous les paris se font via un preneur aux livres. Dans plusieurs pays, les paris sportifs sont légaux, sous une forme ou une autre. Au Royaume-Uni par exemple, une firme comme Ladbrokes opère plusieurs shop (c’est leur appellation) et les gens peuvent miser sur absolument tout. Au Canada et aux États-Unis, la majorité des salles de paris acceptent uniquement les paris sur les courses de chevaux. Par contre Las Vegas demeure la Mecque des parieurs sportifs. Malgré le fait qu’ils offrent peu de choix aux parieurs, leurs salons de paris sont incomparables et l’action y est rapide et excitante, en plus du fait que leurs nombreux écrans géants procurent une ambiance paradisiaque pour les parieurs. De toute façon, la clientèle majoritairement américaine y trouve ce qu’elle recherche, soit tous les sports majeurs américains.

Partout ailleurs ainsi que dans les régions éloignées de tous les pays, la majorité des parieurs se tournent vers les milliers de sites de paris en ligne. Certains opèrent même les deux.  Une compagnie comme Ladbrokes par exemple vous permet de miser en ligne et de collecter en personne, ou vice versa. Dans certains pays, la légalité des paris en ligne n’est pas encore claire.

Le preneur aux livres se prend toujours une commission, appelée vig ou vigorish. Celle-ci est créée via les cotes. Par exemple, pour un événement neutre, comme un tirage à pile ou face, pour gagner 100$ chaque parieur devrait normalement miser 100$. En passant par un preneur aux livres, chacun devra miser 110$ pour tenter de collecter 100$. Donc le perdant perd effectivement 110$ tandis que le gagnant recevra son 110$ misé, plus 100$. L’autre 10$ reste à la maison et est appelé le vig. Une autre façon de calculer le vig est en pourcentage. Il peut être considéré que dans notre exemple précédent, chaque parieur mise 100$ et donne 5$ à la maison. Dans le fond, cette manière de penser et de calculer est exacte et permet de parieur de comprendre qu’en bout de ligne, sur chaque dollar misé la maison garde un pourcentage de 4.5%. Le parieur sérieux doit donc s’assurer de gagner suffisamment souvent pour couvrir le vig. De la même manière qu’un joueur de poker doit non seulement battre ses adversaires mais en plus doit dépasser le rake prélevé sur chaque pot avant de faire un profit, le parieur doit battre l’adversaire ET le vig.

TYPES DE MISES
Lors d’événements sportifs les preneurs aux livres établissent habituellement 2 types de lignes. Le premier est de type money line : vous misez simplement sur le gagnant, soit les lions, soit les chrétiens. Évidemment, les lions sont habituellement favoris, alors la money line sera négative pour les lions et positive pour les chrétiens. Dans un tel cas, la money line pourrait être de -200 pour les lions et de +180 pour les chrétiens. Par contre, si on compte 5 lions contre 20 chrétiens armés de bâtons, le résultat sera plus serré. La ligne pourrait alors devenir lions -120, chrétiens +110. Comme vous voyez, l’écart change selon les chances de chaque équipe de l’emporter. La maison se protège ainsi contre le fait qu’elle aura beaucoup de misère à équilibrer sa ligne lors de certains matches. À -200 et +180, elle couvrira plus facilement en plus du fait qu’elle décourage certains paris sur les lions.

Le second type de pari lors d’un événement sportif est basé sur plus que simplement le gagnant vs le perdant. La maison offre toujours diverses options aux parieurs. Le plus courant est la marge de victoire, communément appelé le point spread. Au Super Bowl, l’équipe A sera favorite par 6.5 points. La maison a donc déterminé que non seulement A gagnera le match, ce qui trop souvent semble facile à déterminer, mais en plus par combien de points. À ce moment, la ligne de 6.5 sert pour les 2 équipes. Vous pouvez donc miser sur A, qui devra gagner par plus de 6.5 points, ou sur B qui pourra soit gagner, soit perdre par moins de 6.5 points, pour que vous gagniez votre pari. Cette ligne s’exprime souvent avec des demi points. Le but est d’éviter un résultat nul. Si la ligne était de 7, écart facile au football, il arriverait relativement souvent que l’équipe A l’emporte par 7! À ce moment, la maison rembourse tout le monde et ne fait pas d’argent. La maison se concentrera donc sur les demi points, quitte à ajuster son vig.

Un autre type de pari populaire consiste à trouver le nombre total de points comptés dans un match. Ce type de pari est très attrayant, et très frustrant, au basketball. La maison établit une ligne qui additionne les points des 2 équipes et offre au client de miser sur la chance que ce total soit trop haut ou trop bas. Si le parieur croit que les équipes compteront moins de points, il choisira le bas, en misant under S’il pense que la ligne est trop basse, il misera over.

À la boxe, le parieur pourra choisir non seulement la gagnant, mais aussi de quelle manière, soit par décision, soit par K-O, et à quel round le combat se terminera.

Dans les ligues sportives, le parieur pourra aussi miser sur une série de matchs avec une seule mise. Ce type de pari est appelé parlay.  Un parieur peut donc miser sur 4 parties dans une même ligue avec une seule mise; il gagnera moins souvent bien sur, mais pour un pari normal de 4 matches, la maison donnera environ du 10 pour 1. Donc une belle occasion de se remplumer rapidement!

Impossible de parler de paris sportifs sans parler du Super Bowl! L’événement le plus médiatisé est aussi et surtout le plus parié! Vous pouvez y miser sur tout! L’heure du début de la partie, le tirage pile ou face, le joueur qui réussira le premier  n’importe quoi, tout y est. Évidemment, tous ces paris sont à l’avantage de la maison, qui en retire d’énormes profits.

Comme vous pouvez le voir, ce monde n’est pas si compliqué qu’il ne le parait et miser sur son équipe favorite apporte un surplus agréable de plaisir à les regarder jouer. Lors de certains matches, comme lors des éliminatoires, un petit pari sur une équipe aide à rendre une partie bien plus passionnante.

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Un site de paris paie déjà pour la victoire de Clinton!
L'évolution cahoteuse du pari sportif
Nouvelle tentative de permettre les paris sportifs uniques au Canada
Une nouvelle forme de mises sportives en Colombie- Britannique
La défaite de McGregor a aussi fait mal à Las Vegas!
HAUT DE LA PAGE