La semaine folle de la planète NFL

Publié le 27 juillet 2011

Comme tout autre sport professionnel, tout se fait lentement dans la NFL….habituellement!

Cette année, à cause du lockout de 136 jours, les parieurs habiles et surtout rapides profiteront de cotes très spéciales. Il sera pour une rare fois possible de miser AVANT que les handicapeurs de Las Vegas ne changent leurs cotes.

Ordinairement, après le Super Bowl, les équipes préparent leur repêchage et mettent sous contrat leurs joueurs clés. En même temps, elles regardent du côté des agents libres. Bien sur, personne ne peut les approcher avant un certain temps, mais il est facile de tâter le terrain via un autre joueur, un agent, un assistant coach qui connait un autre joueur, etc.

Lorsque vient le temps de partir à la chasse aux agents libres, tous sont bien préparés. Comme dans toute ligue, les 2 premiers jours voient des signatures majeures. Les meilleurs joueurs dictent le ton. Puis, tranquillement, les marginaux s’entendent avec une équipe. les pré-camps et mini camps permettent aux équipes de jauger leurs forces, leurs faiblesses, de voir comment leurs recrues semblent s’acclimater à leur nouveau niveau de jeu.

Pas cette année! À cause de l’important retard dans tous les aspects de la préparation des équipes, tout est bousculé. Depuis hier, les clubs peuvent signer leurs joueurs repêchés ( avec un plafond salarial clair pour les recrues) ainsi que les joueurs autonomes non repêchés. Aujourd’hui, les vrais joueurs autonomes et les 32 équipes peuvent commencer à se parler, et ce pour pouvoir signer dès demain!

Considérant le nombre de joueurs requis dans une équipe de football, le casse-tête sera gigantesque. Comment signer tant de nouveaux joueurs en si peu de temps? Et ce, sans se tromper bien sur! Comme dans tout sport, chaque saison apporte son lot de super agents libres, du genre qui peut transformer une équipe ordinaire en prétendants au titre.

Un vétéran quart-arrière comme McNabb, qui semble se diriger vers Minnesota, peut représenter à lui seul quelques victoires de plus. Un receveur tel Santonio Holmes, un demi tel Nnamdi Asomugha, feront rêver tous les directeurs généraux. Ajoutez d’autres super vedettes comme Charles Johnson, Antonio Cromartie, et De Angelo Williams ( en santé?) et vous modifiez totalement le visage d’une équipe.

Comment en profiter

Très simple! Nous comprenons tous comment la fameuse ligne fonctionne. Les preneurs au livre, oddsmakers, ont comme mission d’équilibrer le pour et le contre. Peu importe qui gagne, lorsqu’ils réussissent à trouver l’équilibre, ils gagnent à cause du % qu’ils conservent. Habituellement ils y parviennent, mais cette année des portes jamais ouvertes s’ouvriront.

Je vous donne un exemple simple:  Jean se bat contre Paul; personne ne connait ni l’un ni l’autre. Il est logique de croire que les cotes seront neutres, donc à -110. 100 ira au gagnant, provenant du perdant, et le bookie gardera les 10. Mettons que quelqu’un rencontre Jean et le voit se faire frapper par une auto quelques jours avant son combat. Il appelle son bookie et mise sa maison sur Paul, évidemment. Le bookie, pour assurer son équilibre, offrira donc de meilleures cotes pour Jean. Éventuellement, l’équilibre reviendra.

Qu’est-ce que cet exemple vient faire ici? Très simple: vous serez témoins d’accidents dans les prochains jours. Des clubs marginaux se transformeront en Cendrillon rapidement, sans que les cotes n’aient le temps de changer. Cela n’arrive jamais dans le sport professionnel. Cette saison, et possiblement la prochaine dans la NBA ( on en reparlera) c’est tout!

Je ne suis pas un expert, loin de là! Mais certaines choses sont automatiques. Par exemple, les meilleures équipes seront encore les meilleures. Elles n’y sont pas parvenues par hasard, ou avec une acquisition chanceuse. Les meilleurs clubs demeureront ceux les mieux dirigés. Les meilleurs GM y gagneront, les plus mauvais enliseront un peu plus leur misérable club.

Inutile donc de miser la maison sur les chances de gagner le Super Bowl pour clubs ayant fait du progrès. Trop difficile à départager rapidement.

Sur qui miser alors?

Une seule option rapide dans ce cas-ci : misez le over/under de victoires.  Seul ce genre de mise est clairement avantageux: c’est le dernier endroit où les fans miseront. C’est donc le dernier endroit où la ligne bougera. Votre équipe vient d’acquérir Kyle Orton et vous rêvez de gagner le Super Bowl? OK, mais avant toute chose, soyez pratiques. Si votre équipe pathétique était étiquetée par les preneurs aux livres comme étant susceptible de gagner 5.5 matches, comme les formidables Panthères de la Caroline, une ou deux acquisitions de premier plan augmenteraient grandement vos chances d’en gagner plus. Point besoin de tout gagner, juste en gagner 6 fera de vous un gagnant, même si votre affreuse équipe termine avec un dossier de 6-10.

Cette méthode pour miser rapidement avant tout mouvement de ligne vous avantagera, pour une fois! Profitez-en avant qu’il ne soit trop tard.

Pour miser sécuritairement et avec les meilleures cotes sur le football américain, choisissez l’un des renommés partenaires suggérés par PrincePoker.com

Discutez de la semaine folle de la NFL sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Une dette de jeu de 10M$ pour Vanek?
Les paris sportifs légaux? Il est grand temps!
Thomas Vanek impliqué dans un cercle de jeu illégal?
10M$ pour renoncer au golf professionnel pour le reste de sa vie
À un match de transformer 5 $ en 100 000 $
HAUT DE LA PAGE