Gérer son fonds de roulement en paris sportifs

Publié le 18 octobre 2009

Tout comme au poker, les débutants aux paris sportifs font pratiquement tous la même erreur.  Ils misent trop !  Voyez comment calculer efficacement ce que vous devriez miser afin de réduire la variance des paris sportifs.

Pensez-y ainsi.  Miseriez-vous 25% de vos avoirs demain sur des actions boursières qui ont 40% de chance de ne plus rien valoir dès demain ?  Pourquoi serait-ce différent dans l’univers des paris sportifs ?  Si vous croyez détenir un avantage si monstrueux sur la maison, c’est probablement que vous évaluez mal la situation.

Comprendre la variance et comment personne n’y échappe est essentiel.  Si quelqu’un vous offre de miser 100$ sur une situation avec un avantage de 10% (55%-45%), 500 fois de suite, prendriez-vous la mise ?  Certainement !  Par contre, rajoutons une petite contrainte.  Vous ne disposez que de 400$ et ne pouvez redéposer si vous perdez.  Que feriez-vous alors ?

Cette mise devient soudainement beaucoup trop risquée.  Vos chances de faire des gains sur le long terme restent les mêmes, mais soudainement, vos chances de faillite sont très élevées.  Il n’est pas irréaliste de perdre 4 mises de suite dans une telle situation, ni de gagner les deux premières, puis perdre les six suivantes.  La règle numéro 1 d’une bonne gestion d’un fonds de roulement est que ce dernier ne devrait jamais être réalimenté.  Dans cet exemple, le problème n’est pas que la situation vous est défavorable, au contraire.  Vous misez simplement trop fort pour rendre votre stratégie à l’épreuve de la variance normale.

Il est tentant de miser des montants élevés, peu importe la valeur totale de votre bankroll.  Miser de petits pourcentages apparaît ennuyant et il semble que vos gains ne progressent pas suffisamment rapidement.  Après le gain, vous vous dites toujours : « Si seulement je m’étais fait confiance !  J’aurais pu faire des centaines de dollars de plus avec cette mise ! »  Pourtant, il est essentiel de respecter des règles très serrées de gestion.  Miser trop fort est la raison principale pour laquelle la majorité des joueurs sont perdants.  C’est aussi un des facteurs sur lequel vous avec un contrôle total.  Pourquoi mal gérer un facteur vous nuisant si vous en avez pleinement le contrôle?  Si votre objectif est de faire des gains, il est primordial de comprendre qu’il faut toujours miser à l’intérieur de vos capacités.

Combien devrais-je alors miser sur une partie ?

La bonne nouvelle est que la règle d’or des paris sportifs est très facile à comprendre.  Que votre fonds de roulement soit de 10$ ou de 100 000$, vous devriez faire des mises qui constituent entre 2% et 3% de votre fonds de roulement.  Si vous doutez de votre choix sur une partie, n’y misez pas ou réduisez le montant à 1%.  Si vous êtes très confiants, allez-y avec 3%.  Pour ces occasions exceptionnelles où vous pensez avoir trouvé l’?uf d’or, ne risquez jamais plus de 5%.

Vous pouvez facilement vous bâtir une petite échelle simple de certitude, selon votre niveau de confiance.  Évaluez votre confiance en le prochain pari sur une échelle de 1 à 6, 1 étant la confiance minimale et 6 apparaissant comme une victoire certaine dans votre esprit.  Considérez ces niveaux comme des unités, puis suivez cette simple règle :

1 – Ne pas prendre la mise
2 – Miser 1% de votre fonds de roulement
3 – Miser 2% de votre fonds de roulement
4 – Miser 3% de votre fonds de roulement
5 – Miser 4% de votre fonds de roulement
6 – Miser 5% de votre fonds de roulement

Pas convaincu ? Prenons un autre exemple tout à fait réaliste ; l’histoire de Claude et Claudette.  Tous deux commencent leur aventure avec 1000$.  Les deux sont des pros de hockey et connaissent la ligue sur le bout de leurs doigts.  Ils discutent avant chaque match des tendances actuelles et décident conjointement du côté à prendre.  Ils misent toujours de la même manière, à l’exception du montant mis sur la table.  Claude aime prendre des risques tandis que Claudette est beaucoup plus prudente.

Claude décide qu’il misera 200$ (20%) par match alors que Claudette se contente de 50$ (5%).  Ils font six paris lors de la première semaine et terminent avec une fiche respectable de 4-2.  Claude est en avance de 360$ tandis que Claudette enregistre des gains de 90$.

La semaine suivante produit les mêmes résultats.  En misant toujours 200$ et 50$ respectivement, Claude a maintenant un avoir total de 1720$ tandis que Claudette se contente de 1180$.  Claudette est jalouse du succès de Claude mais elle n’est pas convaincue de sa stratégie.  Elle décide de garder son approche sécuritaire pour l’instant.

Les deux semaines suivantes voient la vapeur tourner.  Nos deux joueurs terminent leurs semaines 2-4 et 1-3.  Une variance tout à fait normale sur une saison complète, bien évidemment.  Cela a coûté la somme de 235$ à Claudette, un maigre montant comparativement au 940$ de Claude !  Tellement en fait que Claudette a maintenant un fonds de roulement plus haut que Claude.  Conscient de sa malchance, ce dernier continue de miser 200$ par partie.  Les semaines suivantes, ils enregistrent des fiches de 2-2 et 1-3.

La saison ne se déroule pas comme prévu, on en convient.  Toutefois, Claude n’a maintenant plus que 280$ en poche, bien peu pour espérer revenir de l’arrière dans la saison !  Claudette est aussi perdante, mais il lui reste 820$.  Alors qu’un est virtuellement assuré de la faillite, l’autre a plus de 80% de son argent restant.

Après une défaite supplémentaire, Claude doit quitter le jeu, bien qu’il continue de donner ses conseils à  Claudette.  La variance revient enfin de son côté les deux semaines suivantes, elle enregistre une fiche de 10-3.   Elle termine finalement la saison avec un gain moyen respectable de 56%.  Résultat ?  1 300$ et une progression de 30% de son fonds de roulement total.

Comme l’histoire le démontre, il ne faut pas être terriblement malchanceux pour qu’une série de mises trop hautes suffise à vous faire tout perdre.  Conservez vos mises petites à l’intérieur de votre fonds de roulement ! Sur la saison, vous verrez que petit train va loin.  De plus, en misant un pourcentage fixe et non un montant, un succès similaire la saison suivante et vos gains seront plus hauts !   Ne tombez pas dans le piège si commun de trop miser trop vite.  Vous éliminerez ainsi le plus grand obstacle à votre potentiel de gains.

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Un site de paris paie déjà pour la victoire de Clinton!
L'évolution cahoteuse du pari sportif
Nouvelle tentative de permettre les paris sportifs uniques au Canada
Une nouvelle forme de mises sportives en Colombie- Britannique
La défaite de McGregor a aussi fait mal à Las Vegas!
HAUT DE LA PAGE