Le joueur qui a perdu 127 millions de dollars

Publié le 9 décembre 2009

Pendant une année ininterrompue de jeu au Ceasars Palace et au Rio à Las Vegas en 2007, Terrance Watanabe a réussi à perdre près de 127 millions de dollars.

Cette séquence est considérée comme la plus grosse séquence perdante jamais encaissée par un joueur dans l’histoire de Las Vegas.  Elle a anéantie beaucoup de la fortune de M. Wanatabe affirme-t-il, fortune qu’il a bâtie sur plus de deux décennies en opérant la compagnie familiale à Omaha au Nebraska.  Cette perte a profité à la compagnie derrière les deux casinos, Harrah’s Entertainment Inc, dont 5.6% des profits de l’année à Las Vegas proviennent directement de M. Watanabe.

Aujourd’hui, M. Watanabe et Harrah’s s’affrontent sur un autre dossier :  Est-ce que les Casinos devraient assumer la responsabilité de ses pertes.

Dans une poursuite civile déposée à la Cour de Clark County le mois dernier, M. Wanatabe, 52 ans, dit que le personnel du Casino l’a à répétition fourni en alcool et en médicaments contre la douleur dans leur plan systématique visant à le garder aux tables.

La Commission du jeu du Nevada a ouvert une enquête séparée visant à établir si Harrah’s a violer les règles de jeu en vigueur, ce qu’affirme M. Watanabe.

En avril, cette Cour a chargé M. Watanabe de 4 accusations pour son intention de voler Harrah’s, en refusant de payer une avance de crédit de 14.7M$ qu’il aurait perdu au jeu.  Bien que M. Watanabe ait payé près de 112M$ à Harrah’s, il a refusé de payer le reste.  Il a nié les accusations, affirmant que le Casino est revenu sur la promesse de lui redonner de l’argent de ses pertes, tout en l’encourageant à jouer alors qu’il était intoxiqué.  Prouvé coupable, M. Wanatabe ferait face à 28 ans en prison.

Jan Jones, vice-présidente senior des communications et des relations gouvernementales, dit que la poursuite de M. Wanatabe et sa défense contre les charges criminelles pesant contre lui sont des tentatives de ne pas payer une dette et d’éviter d’avoir à assumer la responsabilité pour ses propres actions.  « M. Wanatabe est un défendant criminel qui fait face à l’emprisonnement » dit Mme. Jones.  « Toutes ses déclarations doivent être perçues sous cette vérité ».

Plusieurs employés, anciens et actuels, affirment que leurs superviseurs laissaient M. Watanabe jouer même s’il était visiblement intoxiqué, bien que les règles du Casino expliquent clairement que n’importe qui de clairement intoxiqué ne devrait pas avoir la permission de jouer.  Ces employés disent avoir été effrayés de perdre leur emploi s’ils avaient fait quoi que ce soit pour décourager M. Watanabe de jouer aux casinos.

Mme. Jones dit la les règles de la compagnie exigent de demander au joueur intoxiqué d’arrêter de jouer.  Elle ajoute que Harrah’s conduit une enquête interne afin de savoir comment les employés ont traité M. Wanatabe, mais elle refuse de diffuser les détails à cause du litige actuel.

M. Watanabe a refusé d’être interviewé pour cet article.  Son avocat, Pierce O’Donnell, dit que Harrah’s a fait une proie de la condition de M. Watanabe.  Il dit également que son client avoue avoir bu avec excès.  M. Watanabe « prend l’entière responsabilité pour sa condition à ces moments… Il ne dit pas que le diable l’a rendu ainsi. »

Les Whales

La situation de M. Wanatabe illustre la relation difficile entre les casinos et leurs plus gros clients, aussi nommés whales.  Les Casinos tentent d’attirer ces joueurs de haute limite en offrant de luxueuses suites, l’utilisation de jets privés et une équipe prête à satisfaire chaque demande spéciale du client, passant d’un transfert bancaire à un voyage de pêche en Alaska.

[...]

Les opérateurs de casinos ont souvent de la difficulté à gérer leurs gros clients.  Certains sont des joueurs compulsifs dont les pertes – et leur vie – peuvent rapidement prendre une spirale hors de tout contrôle.  Dans certains cas, les joueurs ont tenté de retourner la situation et de placer le blâme sur les casinos avec des poursuites.  Ces tentatives sont rarement, sinon jamais, des réussites, disent les experts.

[...]

En 2006, M. Watanabe résidait principalement au Wynn de Las Vegas.  Cependant, son jeu extrêmement haut a attiré l’attention du chef exécutif Steve Wynn, affirme-t-il.  Après l’avoir rencontré en juin 2007, M. Wynn a conclu qu’il était un joueur compulsif et un alcoolique, puis l’a conséquemment barré du casino, selon une lettre rédigée par l’avocat de M. Watanabe.

Mme Jones, la vice-présidente de Harrah’s, dit : « Nous n’étions pas au courant qu’il avait été banni du Wynn à cause d’un problème de jeu ».

[...]

Une des raisons pourquoi M. Watanabe était perçu comme si rentable pour Harrah’s est qu’il gravitait autour de jeux à petits taux de remise, incluant la roulette et les machines à sous.  « Il était considéré un joueur de la maison parce que les slots et la roulette sont des jeux de la maison – elles offrent des cotes terribles pour le joueur.  Puis, de la manière dont il jouait au blackjack, il en faisait un jeu de la maison.  Il prenait de tellement mauvaises décisions à la table de blackjack ».

Plusieurs employés ont affirmé que M. Watanabe pouvait rester aux tables pour 24 heures, perdant parfois jusqu’à 5M$ en une seule session de jeu.  On lui permettait de jouer 3 mains de blackjack simultanément à 50 000$ pour chacune.  A un certain point, son crédit a été augmenté à 17M$ selon des documents de la Cour.

Mme Jones se défend : « Nous sommes dans l’industrie du jeu.  Nous n’avions aucune raison de croire que Terry Wanatabe était quoi que ce soit d’autre qu’un gros joueur avec des ressources énormes qui a pris une décision adulte de miser l’argent qu’il a misé.  Allons-nous lui fournir un environnement le gardant très heureux ?  Évidemment ! »

[...]

Le procès de M. Watanabe aura lieu l’été prochain.  En mai dernier, il a plaidé non coupable.

Pour en apprendre plus sur la cause, lisez l’article complet original (en anglais) via forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Terminés, les téteux de drinks aux machines vidéo-poker de Las Vegas!
Un terrain de choix à vendre sur la Strip de Las Vegas
Le nouveau méga casino de 4MM$ sur la Strip: pas avant 2020
Pourriez-vous manger 1 000 $ de McDonald’s en 36 heures?
Hard Rock s’installera à Ottawa en partenariat avec la piste de course de Rideau Carleton
HAUT DE LA PAGE